top of page

Comprendre les manipulations en ostéopathie





Souvent, il m’est donné d’apprécier la peur ou l’appréhension des patients face aux manipulations, ce qui de prime abord est tout à fait légitime. Nous sommes tous un peu réticents devant l’inconnu. Afin de préciser l’intérêt et les modalités d’application de ces dernières, il me semble important, pour le bien de tous, que l’on s’arrête quelques instants sur le sujet.


En premier lieu, sachez que le patient doit toujours être prévenu du traitement qu’on va lui proposer. Ainsi tout ostéopathe consciencieux et bien formé vous montrera dans quelle mesure un geste manipulatif peut être réalisé dans votre intérêt et de quelle manière il va procéder. Un ostéopathe amène un traitement ; il le propose mais ne l’impose jamais et ne surprend pas un patient avec un geste brusque que celui-ci n’aurait pas vu venir. C’est la base de toute déontologie.


En deuxième point, sachez qu’un ostéopathe est formé aux critères d’exclusion concernant les manipulations. On appelle cela les « drapeaux rouges ». Ils sont clairement définis et permettent d’écarter tout risque. Ce sont, si vous préférez, les contre-indications qui existent pour une manipulation à un endroit précis du corps.

Par exemple, les manipulations cervicales en rotation sont contre-indiquées chez la jeune femme en âge de procréer. On réalise alors des manipulations en translation qui ne comportent aucun risque et aboutissent en général, au même résultat.

De la même façon, on ne réalise pas de manipulations à grand bras de levier chez les lombalgiques présentant une hernie discale. On pratique des manipulations directes à petit bras de levier, qui nécessitent beaucoup plus d’expérience de la part de l’ostéopathe et qui sont de plus, sans danger. On peut également utiliser dans ce cadre la technique d’« Alain Gehin » qui se réalise sur le ventre avec très peu de composante de rotation.

Enfin pour dernier exemple, les patients âgés et ostéoporotiques sont plutôt mobilisés et non manipulés en raison des risques également liés à la fragilité osseuse, etc.…

Tous ces contextes sont bien connus des ostéopathes et permettent d’exercer le geste manipulatif en toute innocuité.


Troisièmement si nous devions définir la manipulation en tant que telle, retenez que c’est une normalisation articulaire que votre ostéopathe va orienter et non forcer afin de redonner l’ensemble de l’amplitude et par conséquent l’ensemble de la fonction, à la structure concernée en vue d’amener la guérison. L’ostéopathe va appliquer une technique dans une position corrective qui trouvera son efficacité dans le relâchement du patient combiné au geste thérapeutique. C’est très physiologique et libérateur de tensions. Le patient se relâche dans le mouvement correctif, et le corps dans son équilibre se régule en douceur, de lui-même. C’est bien de cette façon qu’il faut voir l’ensemble des manipulations pratiquées chez l’ostéopathe.

Bien entendu, dans un contexte de patient jeune, sportif avec une dysfonction bien ancrée, on devra alors utiliser une manipulation avec plus d’impulsion. Ici le traitement est beaucoup plus manipulatif mais encore une fois, bien lié au contexte.


Enfin vous devez savoir qu’un ostéopathe doit être formé et bien maîtriser les manipulations ; cela fait partie de la base de sa thérapeutique. Elles sont longues à maîtriser et demandent souvent au professionnel de réaliser des formations « post-graduate ». La formation d’ostéopathe initiale ne garantit absolument pas la bonne pratique des manipulations articulaires ; certaines écoles en pratiquent très peu. Sachez également que les ostéopathes sont formés aux techniques fonctionnelles, beaucoup plus douces, que l’on utilise dans les contextes de critères d’exclusion, ou lorsque le patient préfère ne pas avoir de manipulations. Quand on parle de techniques fonctionnelles en ostéopathie on se base sur des techniques d’écoute du tissu, éventuellement de techniques de « mouvement respiratoire primaire », etc.…


En conclusion, il faut visualiser l’Ostéopathie comme une technique naturelle de soins physiologiques, où les manipulations prennent part au traitement comme d’autres techniques (faciales, musculaires, neuroméningées…). Ces gestes se font d’une manière contextuellement réfléchie et précisément réalisés afin de profiter au maximum de votre capacité de guérison.


Mots Clefs : Manipulation, Ostéopathie


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page