Le Diaphragme




Muscle respiratoire principal du corps humain, il forme une coupole horizontale sous les côtes.

Il s’attache postérieurement sur les dernières vertèbres thoraciques et les premières lombaires. Il est relié antérieurement et latéralement au sternum ainsi qu’aux dernières côtes.


Il a un rapport direct, dans sa partie supérieure, avec les poumons, le cœur et la zone médiastinale (interpulmonaire). Dans sa partie inférieure il est en contact avec l’estomac, le foie et la Vésicule Biliaire.


En Dehors de sa fonction respiratoire, le diaphragme entre en jeux dans la mobilité et le fonctionnement Viscéral. Par son mouvement perpétuel il mobilise les viscères en bas et en avant a l’inspiration, et en haut et en arrière à l’expiration.

En raison de ces différents rapports, les tensions diaphragmatiques peuvent être responsables de douleurs dorso-lombaires, viscérales, mais peuvent aussi entrainer des tensions cervicales par une trop forte traction sur le mediastin,


Le Diaphragme est souvent en interrelation avec la tension nerveuse. Dans différentes symptomatologie, tel que le Bruxisme ou les céphalées de tensions, on retrouve une hypertonicité diaphragmatique qui est parfois la résultante d’un stress psychologique. Le stress, qu’il soit d’origine environnemental, professionnel ou personnel est aujourd’hui de plus en plus impliqué dans le développement des maladies.


Exemple de la lombalgie commune :

Si nous suivons cette logique, nous pouvons imaginer qu’un stress émotionnel répété crée une tension diaphragmatique engendrant une sollicitation excessive des piliers du diaphragme ( points d’insertions dorso-lombaire), à l’origine d’une lombalgie. (A noter que les lombalgies ne sont pas toutes d’origine diaphragmatique ou émotionnelle, nous prenons ici l’exemple d’une lombalgie commune sans origine précise pouvant être diagnostiquée. Un bilan ostéopathique précis sera nécessaire afin de définir l’origine exacte de la symptomatologie)


Dans plusieurs approches manuelles et notamment dans la méthode des chaines musculaires (Busquet) on traite en premier lieu le diaphragme avant de soigner le reste. Preuve que la réflexion des créateurs de ces méthodes a toujours été centrée sur la prise de conscience d’un relâchement diaphragmatique primaire dans toute démarche thérapeutique.


L’Ostéopathie, dans son approche Globale, traitera ces tensions diaphragmatiques sources de la chronicité de certaines pathologies rebelles au traitement conventionnel.


Un thérapeute amène le patient sur le chemin de sa guérison par une meilleure compréhension de son mécanisme de fonctionnement. L’Ostéopathe aide le patient à devenir maître de sa guérison.


Mots Clé : Osteo Lyon 8, Traitement du diaphragme, Ostéopathie viscérale.